Aller au contenu


- - - - -

Nouveau règlement contre la prostitution à Bruxelles


1 réponse à ce sujet

#1 Paparazzi

    Advanced Member

  • Members
  • PipPipPip
  • 35 messages

Posté 23 aot 2017 - 11:23

Nouveau règlement contre la prostitution à Bruxelles: il entre en vigueur Mardi 22 Aout 2018

http://www.lalibre.b...d706e263f846ec4

Citation

Le nouveau règlement contre la prostitution de rue dans le quartier Alhambra entrera en vigueur ce mardi, a indiqué, lundi, une porte-parole du bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS).
Deux précédents règlements de police avaient été annulés par le Conseil d’Etat. Ce dernier refuse que des sanctions administratives communales (SAC) soient émises en matière de prostitution, domaine réservé aux peines de police.
La Ville estimait alors que le peu de poursuites au niveau du parquet justifiait des mesures avec des conséquences plus directes. Le nouveau règlement respecte cependant la décision du Conseil d’Etat. Il interdit le racolage.
Cela concerne autant les prostituées qui proposeraient visiblement leurs services en rue que les conducteurs qui provoqueraient des ralentissements de la circulation. Les policiers ont été sommés de s’emparer de cette problématique.
Le 23 janvier dernier, la Ville a cependant cité l’Etat belge, représenté par les ministres de la Justice et de l’Intérieur, devant le tribunal de première instance de Bruxelles. Il est question de faire valoir l’incohérence d’autoriser des sanctions communales à Anvers et de les interdire à Bruxelles.
Pas de Villa Tinto
Par ailleurs, selon les chiffres publiés par "La DH", treize proxénètes actifs sur le territoire de la zone Bruxelles-Ixelles ont été arrêtés depuis le début de l’année. A l’heure actuelle, 31 dossiers de proxénétisme sont ouverts.
Selon sa porte-parole, Philippe Close a enterré le projet d’une Villa Tinto (quartier réservé à la prostitution et contrôlé sur les plans sécuritaire et sanitaire, comme il en existe à Anvers) à Bruxelles, considérant la prostitution comme un commerce de femmes alimenté par une précarité économique. "On travaille en concertation avec le comité de riverains Alhambra, qui souhaite un environnement sain et viable pour les familles", ajoute la porte-parole.

Belga


#2 Paparazzi

    Advanced Member

  • Members
  • PipPipPip
  • 35 messages

Posté 23 aot 2017 - 11:26

http://www.dhnet.be/...d706e263f805040

Citation


Le nouveau règlement de la capitale en matière de lutte contre la prostitution de rue entre en vigueur cette semaine.
Cette semaine, les policiers repartent à la chasse aux prostituées et leurs clients du centre de la capitale. Le nouveau règlement de la Ville de Bruxelles en matière de lutte contre la prostitution de rue a été validé par la tutelle régionale voici une quinzaine de jours, enterrant par la même occasion les fameuses sanctions administratives pour racolage mises en place sous l’ère Thielemans, renforcée sous le passage d’Yvan Mayeur puis cassées par le Conseil d’♫État suite à la plainte de seize prostituées, de la Ligue pour les droits de l’Homme et l’Espace P.
Désormais , "il est interdit à toute personne se trouvant dans l’espace public […] de faire savoir par des paroles, des gestes, des attitudes ou des signes que des actes sexuels sont proposés contre rémunération", stipule l’article 2 du nouveau règlement. Interdit également : "d’emprunter à plusieurs reprises, à l’aide d’un véhicule à moteur, des rues identiques sans raison valable; de s’arrêter et redémarrer avec un véhicule à moteur à plusieurs reprises sans raison valable; de rouler de manière anormalement lente sans raison valable de manière à provoquer un ralentissement de la circulation".
Toutes ses infractions, pour autant qu’elles soient commises dans le quartier Alhambra (Théâtre flamand et environs), seront sanctionnées par une peine de police, avec l’engagement plus qu’espéré par la Ville de Bruxelles, que le parquet poursuive l’action de la police bruxelloise. Voici pour les prostituées et leurs clients.
Les proxénètes ne sont pas oubliés même si leur activité criminelle ne relève pas du règlement. Depuis le début de l’année, la section de recherche locale en charge des faits de proxénétisme et analogues a arrêté treize proxénètes sur le territoire de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles. Dix d’entre eux ont été placés sous mandat d’arrêt en Belgique, trois ont été arrêtés à l’étranger. À l’heure actuelle, 31 dossiers de proxénétisme sont ouverts et en cours de finalisation. Tandis que la police motorisée de la zone a déjà contrôlé 82 personnes dans le quartier Louise et 349 dans le quartier Yser depuis le début de l’année.

Philippe Close: "Nous citons l'Etat fédéral"

La Ville de Bruxelles dénonce le deux poids deux mesures de la Justice en matière de lutte contre la prostitution.
Philippe Close, le nouveau bourgmestre de la Ville de Bruxelles, défend un point de vue particulièrement tranché en matière de prostitution. Interview.
En cinq ans, la capitale belge a adapté son règlement en matière de lutte contre la prostitution à de très nombreuses reprises. Le dossier est insoluble ?
"Non ! La situation dans le quartier Alhambra a énormément évolué en dix-quinze ans. Au-delà des règlements de police, la Ville a énormément investi dans la rénovation urbaine : la rénovation du théâtre flamand (KVS, NdlR) , la construction d’une crèche, d’une école. On a aussi racheté puis rénové beaucoup de bâtiments. En parallèle, nous avons intensifié les contrôles urbanistiques, administratifs ainsi que les contrôles de police. À l’époque, on comptait entre 100 et 150 filles dans le quartier et alentours. Aujourd’hui, elles sont encore entre 20 et 30. C’est beaucoup moins qu’à l’époque mais c’est encore trop."
Que va changer ce nouveau règlement ?
"On respecte la décision du Conseil d’État : plus d’amendes administratives pour racolage ou pour les clients qui roulent trop lentement dans le quartier. Par contre, on demande à nos policiers d’investir le quartier au maximum. En plus, nous citons l’État belge en justice pour qu’il prenne une décision claire sur ce dossier. Il n’est pas normal que notre règlement soit cassé par le Conseil d’État (collège francophone) alors que le règlement d’Anvers ne le soit pas (par le collège néerlandophone). Ces deux règlements sont identiques puisqu’on a copié celui d’Anvers ! Le ministre de la Justice Geens doit se prononcer clairement ! Soit il enjoint les parquets à donner suite au travail de la police, soit il nous permet de travailler via les amendes administratives. Mais ce deux poids deux mesures n’est pas acceptable !"
La prostitution est tolérée en Belgique. Pourquoi tant d’acharnement ?
"Il ne s’agit pas d’acharnement. Juste l’application d’une politique mise en place par la majorité. Le Comité P a estimé que l’on faisait du harcèlement administratif à l’encontre de ces établissements. Ce que je conteste formellement. Quand une commune ou une Ville fait son travail, ce n’est pas du harcèlement. Même si l’application de la politique lancée par la majorité implique un travail quotidien. Notre message est clair : nous voulons éradiquer la prostitution dans le quartier Alhambra. Il n’est désormais plus question de la tolérer. Cela peut durer pendant six mois, un an voire même trois ans, on ne lâchera rien !"
Votre prédécesseur Yvan Mayeur projetait la construction d’une Villa Tinto à Bruxelles. Votre position ?
"Moi bourgmestre, il n’y aura jamais de Villa Tinto à Bruxelles. J’ai une vraie opposition idéologique et politique par rapport à ce type de projet. Je suis derrière le combat des femmes, absolument. Je suis également pour la pénalisation de clients. J’en profite pour adresser un message aux associations concernées : qu’elles ne comptent pas sur moi pour être le sparadrap de la misère humaine. La prostitution aujourd’hui est très loin de l’image romantique d’Apollinaire. Si tant est que la prostitution ait jamais eu une image romantique."


M. L.







2 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 2 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)